Né le 18 juin 1920 à Paris (ex Seine), XIV° arr., mort au combat le 16 août 1944 à Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire) ; libraire ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Germain Paul Séverin, né le 22 janvier 1889 à Lacaune (Tarn) et de Célestine Vitaline Ramain, René Alram -orthographié aussi par erreur Alran ou Abran- se maria avec Rolande Eva De Reus. Il habitait 16, rue Lepic à Paris, XVI° arr. et était libraire.
Probablement pour fuir le STO il rejoignit la Haute-Loire où il intégra les FFI au sein du Groupe Pierre Louis, 33ème Cie, 11ème Bataillon.
Il fut tué lors des combats de Bounrnoncle-Saint-Pierre où 22 maquisards trouvent la mort après que leurs groupes aient attaqué un convoi allemand bien supérieur en hommes et en armes.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué FFI.
Son nom figure sur le Monument Commémoratif 1939-1945 à Bournoncle-Saint-Pierre.
Ferdinand Boyer dit qu’il s’appelle Abran et non Alran comme le dit la plaque à Bournoncle-Saint-Pierre.
Sources

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 6418. Dossier René Alran (sic) (nc) .— SHD Vincennes, GR 16 P 9807. Dossier René Alran (sic) (nc) .— Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé : Les monuments de la Résistance en Haute-Loire, Le Puy, Éditions de la Société académique, 1983, 251 p. .— MémorialGenweb .— Généanet .— Mémoire des Hommes.— Mail de Michel Dumas, le 26 août 2020.

Eric Panthou

Version imprimable