Né le 9 juin 1917 à Decize (Nièvre), mort des suites de ses blessures le 30 août 1944 à la Celle-sous-Chantemerle (Marne) ; instituteur ; résistant, CDLR-FFI.

Jean Allin
Jean Allin
SOURCE : 
Pierre Servagnat, La Résistance et les FFI
dans l’arrondissement d’Épernay
À l'intérieur de l'École Jean Macé à Reims
À l’intérieur de l’École Jean Macé à Reims
Sur le monument aux martyrs de la Résistance d'Épernay
Sur le monument aux martyrs de la Résistance d’Épernay
Sur le monument aux morts </br>de La Celle-sous-Chantemerle
Sur le monument aux morts
de La Celle-sous-Chantemerle
Dans le cimetière du Sud à Reims
Dans le cimetière du Sud à Reims
Jean Allin était le fils d’Albert François Allin, mécanicien mobilisé à l’usine Lepet à Paris au moment de sa naissance, et de Marie Goudard, sans profession. Il avait épousé Yvonne Claudine Amanda Félix le 31 mai 1941 à Reims (Marne). Instituteur à l’école Jean Macé de Reims, Albert Allin a été muté à la rentrée 1941 à La Celle-sous-Chantemerle (Marne).
Il rejoignit le groupe CDLR-FFI (Ceux de la Résistance-Forces françaises de l’intérieur) de Sézanne. À la fin du mois d’août 1944, ce groupe, qui constituait le groupe 16 du secteur D des FFI de l’arrondissement d’Épernay commandé par Raymond Moutardier, se déploya dans le sud-ouest du département de la Marne en attendant l’arrivée des troupes américaines.

Aspirant de réserve, il reçut le commandement de la section FFI de La Celle-sous-Chantemerle avec le grade de lieutenant.

Le 29 août 1944, la section FFI de La Celle-sous-Chantemerle, commune libérée la veille, fut appelée en renfort par les FFI de Conflans-sur-Seine (Marne) où des soldats allemands isolés avaient été signalés.

Au retour de cette mission, alors qu’ils regagnaient leur commune, les FFI de La Celle-sous-Chantemerle furent surpris par une unité de la Wehrmacht installée pour s’y ravitailler dans le hameau de Charmoy.
Au cours de cet accrochage, deux FFI furent tués au combat : Fernand Maîtrejean et Camille Dussolier.
Grièvement blessé et intransportable, Jean Allin est décédé le lendemain 30 août des suites de ses blessures dans la ferme de Charmoy.

Jean Allin est inhumé à Reims dans le cimetière du Sud.

Il a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI.
Dans la Marne, le nom de Jean Allin est inscrit sur le monument aux morts de La-Celle-sous-Chantemerle avec ceux de Camille Dussolier et de Fernand Maîtrejean.
À Reims, il figure avec son collègue Robert Duterque (déporté non rentré) sur une plaque commémorative apposée à l’intérieur de l’école Jean Macé, orthographié « Jean Allain », et sur la plaque dédiée « À tous les maîtres de l’école laïque victimes de la barbarie nazie » dans le Square des victimes de la Gestapo avec son premier prénom à l’état civil, « Albert ».
Son nom est également inscrit sur la liste des « Tués au combat » du Monument aux martyrs de la Résistance élevé à Épernay, et sous le prénom Albert sur la plaque 1939-1945 de l’École normale de garçons de Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne).
Sources

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 9 142. – Arch. Dép. Marne, M 4774, Membres de la résistance tués au combat ou fusillés après capture. – Arch. Mun. Reims Fonds Marquet, 9S1. – L’Union (photo), 5 avril 1946. – Raymond Moutardier, Sézanne et la Résistance-Témoignage de Raymond Moutardier, chef régional des FFI, Imprimerie Émile Choquet, Épernay, 1945. – Pierre Servagnat, La Résistance et les Forces Françaises de l’Intérieur dans l’arrondissement d’Épernay-Souvenirs du capitaine Servagnat (photo), Imprimerie de Montligeon, 1946. – Daniel Jourdain et Claude Macé, La Résistance dans l’ouest aubois, ANACR, FNDIRP de Romilly, collectif 39-45, 2018. – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. –Mémorial GenWeb. – État civil, Decize (acte de naissance) ; La Celle-sous-Chantemerle (acte de décès en attente).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable