Né le 27 mars 1923 à Moulins (Allier), tué au combat le 21 août 1944 à Montluçon (Allier) ; ouvrier agricole ; résistant au sein des francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Joseph Perrot et de Maria Charlesn Marcel Perrot était célibataire en 1944, domicilié à Huriel (Allier). Il exerçait la profession d’ouvrier agricole.
Présumé réfractaire du STO, il rejoignit le 27 juin 1944 le camp FTP du 14 juillet qui avait été créé en juin 1944 dans la forêt de Civrais, commune de St-Plaisir (Allier).
Il a participé aux combats de la libération de Montluçon (Allier). Il fut tué au combat le deuxième jour de l’attaque de la caserne de Richemont où était cantonnée une garnison allemande.
Son nom figure à Montluçon sur le mémorial de la Résistance portant les noms de 32 morts lors des combats, sur une plaque à l’extrémité de la rue Albert Camus face au numéro 16, sur le mur du portail d’entrée d’un bâtiment technique de la Ville de Montluçon et sa tombe dans le carré militaire du cimetière communal de Montluçon (Allier).
Il a été homologué FFI.
En août 1946, un avis est publié pour essayer de connaître où est tombé Marcel Perrault (sic). Les personnes ayant des informations doivent s’adresser au Front National ou à l’Association des anciens FTP.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes : GR 16 P 469804. Dossier Marcel Perrot (nc).— AVCC : AC 21 P 127323. Dossier Marcel Perrot (nc) . — Valmy, 10 et 11 août 1946. — Mémorial Genweb.

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable