Né le 29 avril 1922 à Allouagne (Pas-de-Calais), exécuté par des soldats allemands le 20 août 1944 au Château de Vincennes (Seine, Val-de-Marne) ; tourneur, fonctionnaire ; résistant FTP.

Le père de François Cassel , François Gustave Cassel, manœuvre, était domicilié 183 rue Saint Maur, Paris (Xe arr.) et sa mère Ernestine Julienne Cléty épouse Roger, commerçante, vivait en Seine-et-Marne, 12 rue de la Tour à Montjay-la-Tour. François Julien Cassel était marié avec Simone, Renée Cueye et habitait à proximité de son père, 181 rue Saint-Maur. Il travailla comme tourneur puis fut recruté comme fonctionnaire au Ministère du Travail.
Résistant FFI du groupe de M. Planchon à la Mairie du XIe arrondissement à Paris, lors de l’insurrection de Paris, il se trouvait le 20 août 1944 avec deux de ses camarades dans une voiture au coin de la rue de Charonne et du boulevard Voltaire pour se rendre au combat. Sur le terrain la trêve n’était pas appliquée, les FFI ne se considéraient pas liés par une décision de caractère militaire. Ils occupaient la mairie du XIe dans laquelle ils avaient installés un dépôt d’armes récupérées.
François Cassel, Maxime Courdant et Alphonse Lesaque ont été arrêtés par des soldats allemands, emmenés au Château de Vincennes où ils ont été exécutés le soir même.
Leur corps ont été ensevelis dans une fosse commune et réinhumés après la reconnaissance par les familles. Il repose dans le Carré Militaire au nouveau cimetière de Vincennes à Fontenay-sous-Bois, Carré 13, Tombe 13.
François Cassel a été reconnu Mort pour la France le 28 avril 1946 et homologué FFI 2e classe, (prise de rang le 1er juin 1944), arrêté en date du 29 octobre 1946 publié au JO du 13 novembre 1946.
Certificat d’appartenance aux FFI en date du 22 septembre 1952 : a servi dans les FFI de l’Ile de France, Secteur Est, département de la Seine, mouvement FN- FTPF du 1er août 1944 au 20 août 1944.
Certificat de validation des services, campagnes et blessures des DIR en date du 5 août 1970 : Interné Résistant IR du 20 août 1944 au 20 août 1944.
Assimilation IR soldat de 1ère classe,(prise de rang le 1er juin 1944), JO du 24 juin 1971.
Il a été décoré de la Médaille de la Résistance, par décret du 3 juin 1971.
Son nom figure sur la stèle commémorative du Château de Vincennes.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 110407. — Mémoire de guerre. — Liste de Gilles Primout. — Acte de décès de la Mairie de Vincennes dressé le 31 août 1944 sous la déclaration de Marie Cléty, épouse Brochard. — Henri Noguères Histoire de la résistance en France, tome 5, Robert Lafont, 1983, p502, 503. — Notes de Geneviève Launay. — MemorialGenweb.

Annie Pennetier

Version imprimable