Né le 20 mai 1901 à Espartignac (Corrèze), massacré le 10 juin 1944 à Espartignac ; cultivateur ; victime civile.

Louis Juge était le fils d’Emmanuel, alors âgé de 34 ans, et de son épouse Marie Gros, âgée de 31 ans, cultivateurs. Il fut exempté de service militaire pour raisons de santé. Il épousa Henriette François née en 1903 à Seilhac et de cette union naquirent trois enfants, Marie-Louise (1925), Fernand (1926) et Jeanne (1928). Au recensement de 1936, il était exploitant agricole au hameau de Ceyrat où il résidait avec ses parents. En 1940, il fut brièvement affecté aux services auxiliaires agricoles.
Louis Juge tomba sous les balles des Waffen-SS de la division Das Reich dans les circonstances suivantes.
Le 10 juin 1944, aux alentours de 8h du matin, au lieu-dit Puy-la-Croisille, commune de Lagraulière, des maquisards avaient abattu des arbres sur la RN120 et tendu une embuscade. Ils ouvrirent le feu sur trois Allemands circulant en Citroën, en tuant deux tandis que le troisième parvint à prendre la fuite. Les cadavres furent vite enterrés et le véhicule dissimulé. Mais les maquisards furent aperçus quittant les lieux par un détachement motorisé allemand de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich. Pris en chasse, ils réussirent à semer leurs poursuivants.
En représailles, ces derniers massacrèrent cinq habitants. Il s’agit d’abord des occupants d’une ferme voisine du lieu de l’embuscade, Jean-Baptiste Bordas et son fils Pierre. Ils tuèrent ensuite Auguste Villechenoux, lequel, ayant entendu des coups de feu, s’était approché du bois de Puy-la-Croisille. Roger Condat qui venait de la commune voisine d’Espartignac et allait chercher son père à Saint-Jal fut à son tour abattu. Enfin, à Espartignac, ils tuèrent Louis Juge au lieu-dit Ceyrat. Plusieurs maisons furent incendiées.
Les noms des victimes sont inscrits sur une stèle commémorative élevée sur les lieux du drame. Louis Juge obtint la mention Mort pour la France et son nom est aussi gravé sur le monument aux Morts de sa commune natale.
Sources

SOURCES : Guy Penaud, La Das Reich, 2e SS Panzer Division, Périgueux, Éd. La Lauze, 2005, p. 229, 515. — MémorialGenWeb. — Actes de naissance, recensement de 1936 et registre matricule militaire en ligne (Arch. Dép. de Corrèze).

Dominique Tantin

Version imprimable