Né le 7 février 1893 à Paris (XIVe arr.), mort des suites de ses blessures le 23 août 1944 à Montluçon (Allier) ; conducteur de train ; résistant au sein des forces françaises de l’intérieur (FFI).

Sa mère, Marie Louise Péchin qui était couturière, l’a reconnu le 3 janvier 1898. Il a été reconnu et légitimé par le mariage de ses parents le 28 février 1903 à Paris-5e (ex Seine), son père étant Jean Louis Thill.
En 1913, il était marchand des quatre saisons rue Berthollet, Paris-5e. En 1913 et 1914, il a été ajourné pour faiblesse. Il a été finalement incorporé à compter du 24 mars au sein du 4e régiment d’artillerie lourde. Il a ensuite passé au 81e régiment d’artillerie lourde à compter du 30 août 1915 avant d’être réformé temporairement le 22 novembre 1915.
Son décès est déclaré à la mairie du 5e arrondissement en 1913 par son oncle Georges Péchin et par un employé de la préfecture. Il serait décédé le 16 décembre 1915 à 2 heures et demi du soir à son domicile 140 rue Mouffetard. Il aurait été alors sans profession, son père décédé et sa mère fruitière rue Daubenton. Il s’agissait d’une fausse déclaration, sans doute en vue de le préserver d’un envoi au front.
Il a épousé le 10 juillet 1920 à Villebret (Allier) Lucie Chicoix.
Il fit partie des FFI ayant participé à l’opération menée contre les troupes allemandes retranchées dans la caserne Richemont de Montluçon (Allier) dans le cadre des combats pour la Libération de la ville. Il est mort de suites de ses blessures le 23 août 1944.
Son décès n’est pas mentionné en marge de son acte de naissance, ni celui de 1915, ni celui de 1944. Il n’a ni dossier FFI, ni dossier au DAVCC.
Son nom figure sur une plaque commémorative SNCF à Montluçon (Allier).
Sources

SOURCES : Recrutement militaire (AD Paris en ligne). — Mémorial GenWeb. — État civil (AD Paris en ligne)

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable