Né le 12 février 1909 à Bourg-l’Évêque (Indre-et-Loire), mort des suites de ses blessures le 22 août 1944 à Montluçon (Allier) ; gardien de prison ; résistant au sein des forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils d’Auguste et de Clarisse Fréneau, et époux de Renée Durin, Jean Thomas était gardien de prison à Montluçon (Allier) où il habitait 5 rue Eugène Sue.
Il était membre du Corps franc des Mouvements Unis de la Résistance (MUR) depuis le 20 août 1944. Il fit partie des FFI ayant participé à l’opération menée contre les troupes allemandes retranchées dans la caserne Richemont de Montluçon (Allier). Il est décédé le 22 août 1944 à Montluçon, à 12h, 18 rue de Moulins, sur le même lieu que Camille Picard.
Il a été homologué FFI et a été déclaré « mort pour la France » selon avis du ministère des anciens combattants du 8 mars 1945.
Son nom figure sur le mémorial de Montluçon (Allier).
Sources

SOURCES : SHD Vincennes : 19 P 3-3, formations MUR de l’Allier. — SHD Vincennes : GR 16 P 569559, dossier Jean Marie Auguste Clair Lezin Thomas (nc). — AVCC Caen : AC 21 P 162623, dossier Jean Marie Auguste Clair Thomas (nc). — Mémorial GenWeb. — État civil (Montluçon).

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable