Né le 11 novembre 1921 à Chambly, mort en action le 14 août 1944 à Trie-Château (Oise) ; manoeuvre à la SNCF ; résistant FTP du détachement Patrie.

Stèle de la ferme des Kroumirs. Cliché J-Y.Bonnard
Stèle de la ferme des Kroumirs. Cliché J-Y.Bonnard
Monument à trie-Château. Cliché J.Y. Bonnard
Monument à trie-Château. Cliché J.Y. Bonnard
Fils de Paul Ernest Rayer (46 ans), ouvrier d’usine, et de Marie Eugénie Ferton, (41 ans) sans profession, Georges Rayer travaillait comme manœuvre à l’essai au service de la Voie et Bâtiments de la SNCF aux Ateliers V.B. du Moulin-Neuf à Chambly (Oise) où il était domicilié 11 rue Henri-Barbusse.
Jeune résistant FTP du détachement Patrie, il était l’un des rescapés du maquis de Ronquerolles, maquis implanté dans les bois de Seine-et-Oise, à la lisière de l’Oise. Caché au château de Lamberval à Neuilly-en-Thelle (Oise), il rejoignit le maquis de Trie-Château avec son détachement pour poursuivre la lutte armée. Il fut arrêté avec son groupe le 14 août 1944 et abattu en tentant de s’enfuir avec Robert Tilloloy, et ses collègues cheminots Albert Leclère et Marcel Tilloloy.
Son corps fut jeté dans un bâtiment de la ferme incendiée. Le cultivateur de la ferme des Kroumirs, Pierre Bourgeois, et ses deux commis, le réfractaire au STO Jean Bouvy et l’alsacien André Vigneron venaient d’être fusillés après la découverte des armes cachées.
Marcel Tilloloy a reçu la mention Mort pour la France. Il a été été homologué FFI et Interné résistant DIR.
Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la ferme des Kroumirs et à Chambly sur la stèle des Cheminots CGT des Ateliers de Moulin-Neuf, sur le monument aux morts, sur celui des résistants ainsi que sur la plaque commémorative de l’église Notre-Dame.


Trie-CHâteau (Oise), les Kroumirs : 14 août 1944
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Oise. — SHD Vincennes, GR 16 P 501423 . — Jean-Pierre Besse, Françoise Rosenzweig, 1944 l’Oise est libérée, Archives départementales de l’Oise (exposition), Conseil général de l’Oise, 2004. p.113. — www.resistance60.fr . — MémorialGenweb.— Notes Annie Pennetier. — État civil.

Jean-Yves Bonnard

Version imprimable