Lors de l’avancée allemande vers le littoral de La Manche, l’exode des régions septentrionales s’amplifia et même temps que les suspicions. C’est dans ce contexte que le 26 mai 1940 des gendarmes abattirent les prisonniers communistes qu’ils étaient chargés de convoyer.
Aucun élément n’a permis, pour l’instant, de reconstituer la liste des victimes, d’en connaître le nom et même leur effectif. Aucun monument particulier dans la commune ne permet de rappeller l’événement.
Sources

SOURCE. Yves Le Maner, « L’invasion de 1940 dans le Nord-Pas-de-Calais », Revue du Nord, tome 76, n° 306, juillet-septembre 1994. p. 467-486 (p. 475 pour le fait concernant Marquillies).

Frédéric Stévenot

Version imprimable