Né le 24 août 1910 à Doyet (Allier), exécuté sommairement par fusillade le 15 juillet 1944 à Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme) ; mineur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur.

Fils d’Adolphe, ouvrier mineur, et de Virginie Desgaud, sans profession, domiciliés à Messeix en 1944, René Michard était lui-même mineur aux mines de Messeix. Il habitait sur place, cité des Gannes. Il avait épousé Francisca Védrine.
Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, prenant le nom de Doyet.
Le 7 Juillet 1944 à Bourg-Lastic, une colonne allemande tomba dans une embuscade dans les gorges du Chavanon, à quelques kilomètres de Messeix. 23 soldats allemands furent tués.
Le 12 juillet, les Allemands cernèrent les mines de Messeix, firent remonter les mineurs de fond et en arrêtèrent six parmi eux : Jean-Baptiste Magnol, Michel Marche, François Marche, Pierre Marche, trois frères, René Michard et Étienne Mackowiack. Ils furent emmenés à la mairie de Bourg-Lastic et torturés. C’est le 74ème Régiment de sécurité motorisé du colonel Coqui qui fut responsable de ces exécutions.
Le 15 juillet 1944, des troupes allemandes procédèrent à l’exécution de 23 personnes au camp militaire de Bourg-Lastic, otages civils exécutés en représailles et résistants arrêtés et faits prisonniers les jours précédents.
Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI et interné-résistant (DIR). il a reçu la médaille Militaire (JO 17/05/1946).
Son nom apparaît sur le Monument aux Morts de Messeix et de Bourg-Lastic
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 416350, dossier René Michard (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 597773 et AC 21 P 99914, dossiers René Michard (nc). —Mémoire des Hommes. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 30 et 908 W 112 : crimes de guerre à Bourg-Lastic. —MémorialGenweb.

Eric Panthou

Version imprimable