Né le 13 septembre 1912 à Pontarlier (Doubs), mort en action le 6 septembre 1944 à Pontarlier ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Belpois était le fils de Max Isidore Stéphane Stanislas et de Marie Constance Adèle Viennet. Il se maria le 2 août 1937 à Pontarlier avec Paulette Marcelle Simone Genre.
Jean Belpois était homme d’équipe à la SNCF à Pontarlier. Il entra dans la Résistance en août 1944 afin de participer aux combats de la Libération avec les Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Le 5 septembre 1944 à 7 heures du matin, les soldats du 3e Régiment de Tirailleurs Algériens et le 3e Régiment de spahis Algériens entrèrent dans Pontarlier. L’attaque se déroula conjointement avec celle des FFI du Haut-Doubs :
Le 5 septembre 1944 Il fut posté par son chef de groupe près de la prison de Pontarlier. Lorsque les détenus furent libérés, les résistants attaquèrent le poste de douane situé à proximité. Jean Belpois fut tué rue Michaud pendant l’assaut le 5 septembre 1944 par un tireur allemand posté à une fenêtre.
Il est inhumé dans le cimetière communal, à Pontarlier (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès en avril 1945. t fut homologué comme soldat des FFC et des Forces françaises de l’intérieur (FFI), [SHD Vincennes GR 16 P 45734].
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, sur les plaques commémoratives 1939-1945 de l’Hôtel de ville, de l’église Saint-Bénigne et de la SNCF, à Pontarlier (Doubs).
Sources

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris 2017.— Annie Brischoux, Directrice des Archives Municipales de Pontarlier Le 5 septembre 1944, Pontarlier libéré du joug allemand, article du 4 septembre 2009.— Ville de Pontarlier 75e anniversaire de la libération de Pontarlier.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable