Né le 13 avril 1903 à Tullins (Isère), sommairement exécuté le 20 juillet 1944 à Monestier-de-Clermont (Isère), Col du Fau ; employé au chemin de fer Saint-Georges-de-Commiers-La-Mure (S.G.L.M.) ; militant communiste, résistant, homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent-chef, et interné résistant

Marcel Abonnel était le fils d’Eugène, Étienne et de Marie, Louise Baud, son épouse.
Il épousa Marthe, Marie, Louise Faure. Le couple eut trois enfants. La famille habitait à Vif (Isère).
Marcel Abonnel était employé au chemin de fer Saint-Georges-de-Commiers-La-Mure (S.G.L.M.).
En 1932, Marcel Abonnel était trésorier adjoint de la cellule communiste de Vif qui aurait groupé alors quinze membres, dont César Violat (secrétaire), Lucien Paucher (secrétaire adjoint) et Joseph Bortholina (trésorier).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut arrêté l’après-midi du 20 juillet 1944 dans le débit de boissons que tenait son épouse et conduit sur la place Carnot où on le fit monter dans un camion.
L’opération était menée par la Wehrmacht en représailles à la tentative d’exécution d’un motocycliste allemand par la Résistance.
Dix autres hommes furent arrêtés.
Conduits jusqu’au Col du Fau situé sur la commune de Monestier-de-Clermont (Isère), ils furent emmenés dans une carrière à proximité de la route menant à Roissard (Isère) puis sommairement exécutés par arme à feu.
Le 21 juillet 1944, les corps des onze victimes furent ramenés à Monestier-de-Clermont.
Marcel Abonnel fut inhumé au cimetière de Monestier-de-Clermont sous le n° 10.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent-chef, et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts de Vif, sur la plaque commémorative apposée place des 11 otages à Vif et sur le monument commémoratif érigé au col du Fau, sur la commune de Roissard (Isère).
La commune de Vif a donné son nom à une rue.


Voir : Monestier-de-Clermont, Col du Fau


Notice provisoire
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Isère, Mémorial de l’oppression, 2 MI 2233, transmis par B. Tixier, Association "Histoire et patrimoine du Gua" — Arch. Nat. F7/13130, rapport du préfet, juillet 1932 — SHD Vincennes GR 16 P 1744 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — État civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable