Né le 13 avril 1903 à Tullins (Isère), sommairement exécuté le 20 juillet 1944 à Monestier-de-Clermont (Isère), Col du Fau ; employé au chemin de fer Saint-Georges-de-Commiers-La-Mure (S.G.L.M.) ; résistant, homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent-chef, et interné résistant

Marcel Abonnel était le fils d’Eugène, Étienne et de Marie, Louise Baud, son épouse.
Il épousa Marthe, Marie, Louise Faure. Le couple eut trois enfants. La famille habitait à Vif (Isère).
Marcel Abonnel était employé au chemin de fer Saint-Georges-de-Commiers-La-Mure (S.G.L.M.).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut arrêté l’après-midi du 20 juillet 1944 alors qu’il se trouvait sur la place Carnot à Vif (Isère).
L’opération était menée par la Wehrmacht en représailles à l’exécution d’un motocycliste allemand par la Résistance.
Dix autres hommes furent arrêtés.
Conduits jusqu’au Col du Fau situé sur la commune de Monestier-de-Clermont (Isère), ils furent emmenés dans une carrière à proximité de la route menant à Roissard (Isère) puis sommairement exécutés par arme à feu.
Marcel Abonnel fut inhumé au cimetière de Monestier-de-Clermont sous le n° 10.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent-chef, et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts de Vif, sur la plaque commémorative apposée place des 11 otages à Vif et sur le monument commémoratif érigé au col du Fau, sur la commune de Roissard (Isère).


Voir : Monestier-de-Clermont, Col du Fau


Notice provisoire
Sources

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 1744 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — État civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable