Né le 26 janvier 1910 à Nevers (Nièvre), exécuté sommairement le 2 septembre 1944 à Nevers ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Philibert Bartheneuf était entré à la compagnie du PLM en octobre 1934 comme ouvrier au service de la Traction, à Nevers. Il était marié et père d’un enfant et était domicilié 22 rue Gambetta, à Nevers. l
Il rejoignit la Résistance pour participer aux combats de la Libération. Le 2 septembre 1944, alors qu’il portait sur lui des armes et des cartouches, il tomba sur une patrouille allemande et tenta de lui échapper. Il fut pris en chasse et arrêté puis conduit à Challuy et à Nevers. Alors qu’il traversait le pont sur la Loire entouré par ses gardiens, il escalada le parapet pour sauter. Les Allemands ouvrirent aussitôt le feu et l’abattirent. Son corps sera retrouvé deux jours plus tard au pied du pont.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur son acte de décès et fut homologué comme soldat de la Résistance intérieure française (RIF) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) en mars 1964, dossier SHD Vincennes GR 16¨P 35990 (nc).
Son nom figure sur la plaque commémorative fixée sur le parapet au milieu du pont de Loire, sur le monument commémoratif du Souvenir français, dans le cimetière communal, sur le monument aux morts du dépôt et la plaque commémorative SNCF en gare, à Nevers (Nièvre).
Sources

SOURCES : Clément Gosselin et Thomas Fontaine dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF, Paris 2017.— Mémorial Genweb.

Version imprimable