Né vers 1862, mort des suites de ses blessures au Chauffayer (Hautes-Alpes) ; victime civile.

Laye (Hautes-Alpes), monument « aux héros résistants du Champsaur et Valgaudemar »
Laye (Hautes-Alpes), monument « aux héros résistants du Champsaur et Valgaudemar »
Le 20 août 1944, FTP et membres de l’Armée secrète (AS) du Champsaur et du Valgaudemar parvinrent à arrêter une partie de l’après-midi une colonne de la Wehrmacht. Elle venait de Grenoble (Isère) au secours de la garnison de Gap (Hautes-Alpes) attaquée par les FFI (Forces françaises de l’Intérieur) et les Américains. Ce jour-là, plusieurs résistants et civils furent les victimes du ratissage effectué par les Allemands dont Fidèle Blanc qui se trouvait dans les champs vers le quartier de Mandatty estimant qu’à son âge, il ne craignait rien. Mortellement blessé par plusieurs balles, il mourut quinze jours plus tard.
Son nom figure sur le monument aux morts de Chauffayer et le monument « aux héros résistants du Champsaur et Valgaudemar » à Laye (Hautes-Alpes).
Sources

SOURCES : champsaur.net/morts-pour-la-france-dans-le-champsaur-en-39-45-2. ⎯ Richard Duchamblo, Cahiers "Maquisards et Gestapo", Gap, Ribaud Frères, 19 cahiers 1945-1949, reprint 2005, Gap, Éditions des Hautes-Alpes, tome 2, 18e cahier.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable