Né le 6 avril 1897 à Orcet (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Pérignat-sur-Allier (Puy-de-Dôme) ou mort en déportation ; mécanicien ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de François, cultivateur, et de Marie Savignat, Jacques Sauvagnat se maria le 26 ou 29 mai 1926 avec Marie Louise Levet au Mont-Dore (Puy-de-Dôme). Il était mécanicien ajusteur et habitait rue abbé Lacoste au Mont-Dore.
Il aurait été arrêté le 13 juin 1944, venant du maquis de Pleaux (Cantal) et alors qu’il se rendait en mission au Mont-Dore (Puy-de-Dôme). Il était alors sergent chef FFI et était accompagne de Martial Courtat et Georges Gauffre. Les trois hommes furent internés à la prison militaire du 92 à partir du 14 juin. Sur les registres de la prison il est inscrit à la date du 15 juin à propos de Gauffre : "vers Vichy", mais celui-ci n’a pas été conduit à Vichy mais fusillé au bois de Lachat, commune de Pérignat-sur-Allier le 15 juin 1944. Ce sont les recherches menées par Manuel Rispal qui permettent d’avancer l’hypothèse selon laquelle ses deux camarades sont les deux inconnus du bois de Lachat, à côté des 7 autres résistants exécutés ce jour par le SD-SIPO.
L’autre hypothèse est celle d’une mort en déportation. Il figure sur la base Mémoire des Hommes parmi les morts en déportation (dossier AC 21 P 536082) sans précision sur la date et son lieu de décès. Il ne figure pas dans la base du Mémorial de la Déportation. Seule la consultation de ses dossiers de résistant et victime de guerre permettra de connaître le lieu et les circonstances de son décès.
le 11 février 1947, le tribunal civil de Clermont-Ferrand établit que son décès était constant, survenu dans la seconde quinzaine de juin 1944, sans précision du lieu.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué DIR et FFI.
Attribution de la médaille de la Résistance : décret du 24 avril 1946. Publication au JO le 17 mai 1946 Décoration : médaille.
Il est enterré au cimetière de Pérignat et avec ses camarades. Un hommage lui est rendu chaque année. Son nom apparaît sur le Monument aux Morts d’Orcet et du Mont-Dore. Un rue du Mont Dore porte son nom, avec erreur de prénom : rue Sauvagnat Maurice.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 537540, dossier Jacques Sauvagnat (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 536082 , dossier mort en déportation pour Jacques Sauvagnat (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 240 : crimes de guerre à Pérignat-sur-Allier. — Manuel Rispal, Billom, 1941-1943, éditions Authrefois, 2013, p. 84-85. — Mémorialgenweb. — État-civil Orcet et le Mont-Dore.

Eric Panthou

Version imprimable