Né le 24 septembre 1924 à Louhans (Louhans-Châteaurenaud, Saône-et-Loire), mort en action le 18 juillet 1944 à Trois-Fontaines-l’Abbaye (Marne) ; commis aux PTT ; FTPF-FFI.

Sur le monument aux morts</br> de Trois-Fontaines-l'Abbaye
Sur le monument aux morts
de Trois-Fontaines-l’Abbaye
Dans le bureau de Poste</br> de Sainte-Ménehould
Dans le bureau de Poste
de Sainte-Ménehould
Sur le monument aux morts</br> de Sainte-Ménehould
Sur le monument aux morts
de Sainte-Ménehould
SOURCE : 
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Jacques Ferré était le fils de Pierre Félix Edmond Ferré et de Marie Thérèse Nicolas. Célibataire, il était domicilié à Sainte-Ménehould (Marne) où il exerçait la profession de commis aux PTT.

Il rejoignit un groupe de Francs-tireurs et partisans français (FTPF) constitué en juin 1944 dans l’ancien moulin de Daucourt au sud de Sainte-Ménehould. Passé dans le secteur de Coole (Marne), ce groupe procéda à des attaques de convois allemands le long de la route nationale 4, avant de gagner le maquis de Trois Fontaines implanté au sud de Sermaize-les-Bains (Marne) et de s’installer à la maison forestière de Brassa située sur le territoire de la commune de Trois-Fontaines-l’Abbaye (Marne).

Le 17 juillet 1944, les maquisards firent prisonniers un sous-officier et quatre soldats allemands lors d’une mission à Vanault-les-Dames (Marne), et les ramenèrent dans la maison forestière de Brassa. Le lendemain matin, sans doute à la suite d’une dénonciation, la maison forestière fut attaquée et incendiée par un détachement de soldats allemands. Jacques Ferré fut tué lors de l’attaque avec cinq de ses camarades, André Chauveau, Raymond Gaillet, Ilia Golobovitch, Gabriel Trusgnach et Abel Voiselle.

L’acte de décès numéro 4 concernant l’inconnu numéro 1, dressé le 18 juillet 1944 à l’état-civil de Trois-Fontaines-l’Abbaye, enregistrant le décès le 18 juillet 1944 au lieu-dit maison forestière de Brassa d’« un individu de sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie », a été rectifié par un jugement déclaratif de décès au nom de Jacques Ferré, rendu par le tribunal civil de Vitry-le-François le 17 mai 1945, et transcrit à l’état civil de Trois-Fontaines-l’Abbaye le 15 juin 1945.

Jacques Ferré a été reconnu « Mort pour la France » en 1945, et a été homologué FFI.

Dans la Marne, une stèle du Souvenir français a été apposée au pied du monument aux morts de Trois-Fontaines-l’Abbaye, qui rend hommage aux « Vaillants résistants du maquis de Trois-Fontaines ».
À Sainte-Ménehould, le nom de Jacques Ferré est inscrit sur une plaque apposée à l’intérieur du bureau de Poste, associé à celui d’André Lorbertréau, disparu en déportation, et sur la liste « FFI » du monument aux morts.
À Châlons-en-Champagne, il figure sur la plaque commémorative « Guerre 1939 1945 - Tombés à l’ennemi » apposée au siège de la direction départementale de la Poste, rue Juliette Récamier.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 2 1P 183 770. – SHD, Vincennes, GR 16 P 221859. – Arch. Dép. Marne, M 4774, membres de la Résistance tués au combat ou fusillés après capture, liste dressée à la demande du ministère de l’Intérieur en octobre 1944. – Lionel Fontaine, Patriotes dans la forêt de Trois-Fontaines 1943-1944, Chaumont, mars 2003. — Mémorial GenWeb. – État civil, Trois-Fontaines-l’Abbaye (transcription du jugement déclaratif de décès de l’inconnu numéro 1).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable