Né le 30 octobre 1926 à Saint-Plaisir (Allier), exécuté sommairement le 30 août 1944 à Sainte-Ménehould (Marne) ; manœuvre ; victime civile.

Dans la cour intérieure</br> de l'ancien l'hôpital de Sainte-Ménehould
Dans la cour intérieure
de l’ancien l’hôpital de Sainte-Ménehould
Dans le hall d'entrée de l'Hôtel de ville
Dans le hall d’entrée de l’Hôtel de ville
SOURCE : 
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Simon Goze était le fils de Marcel Goze, décédé, et de Clémence Daunois. Célibataire, il était domicilié chez sa mère, femme de ménage à Sainte-Ménehould (Marne), où il exerçait la profession de manœuvre.

Les derniers jours d’août 1944 à Sainte-Ménehould furent très confus.
Le passage fréquent au-dessus de l’Argonne de bombardiers alliés amena la population à se réfugier dans les abris, tandis que la ville était traversée par des convois allemands qui battaient en retraite vers l’Est. Les soldats allemands qui occupaient la ville procédèrent fébrilement au déménagement du matériel, parfois à sa destruction en provoquant des incendies, ainsi qu’à la pose de mines sous les ponts.

Le 30 août 1944, en début d’après-midi, un officier allemand fut abattu par un tir venu d’une fenêtre, ce qui accrut la tension. Un groupe de soldats allemands arrivés par la route de Vitry-le-François exécutèrent dans la cour de l’Hôpital 12, rue Florion, trois jeunes hommes, Simon Goze, Roger Collin et Robert Léger, sans tenir compte des supplications de la religieuse directrice de l’hôpital qui, à genoux, demandait de les épargner.

Dans l’après-midi, les soldats allemands encore sur place regroupèrent les habitants qui, après avoir craint d’être utilisés comme otages ou comme boucliers humains, durent évacuer la ville à pied jusqu’au village d’Élise-et-Daucourt.
Quelques heures plus tard, dans la soirée, les chars américains entraient dans Sainte-Ménehould.

L’acte de décès numéro 49, dressé à l’état civil de Sainte Ménehould le 31 août 1944, déclare Simon Goze décédé le 30 août 1944 12, rue Florion, « fusillé par les Allemands ».

À Sainte-Ménehould, les noms de Simon Goze, Roger Colin et Robert Léger sont inscrits sur la plaque apposée dans la cour intérieure de l’ancien Hôpital. Ils figurent aussi sur la plaque commémorative « 1939-1945 » apposée dans le hall de l’Hôtel de ville.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Marne, M 4774, Fusillés ou exécutés par les Allemands. – Étienne Baillon, " La libération de Sainte-Ménehould ", in La Résistance en Champagne et dans les Ardennes, récits présentés par le colonel Rémy, tome 2, éditions Famot, Genève, 1975. – Mémorial GenWeb. – État civil, Sainte-Ménehould (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable