Né vers 1911 à (non connu), massacré le 19 mai 1944 à Le Plantay (Ain) ; religieux ; abbé de Notre-Dame-des-Dombes ; victime civile.

Pierre Neyret était moine trappiste à l’abbaye de Notre-Dame des Dombes, au Plantay (Ain).
Lors de la déclaration de guerre à l’Allemagne nazie le 3 septembre 1939, 35 moines de l’abbaye furent appelés sous les drapeaux. Deux d’entre eux furent tués pendant la bataille de France.
Dès 1940 l’abbaye apporta son soutien à la Résistance en camouflant 700 tonnes de matériel de guerre et en donnant refuge aux réfractaires français, juifs ou étrangers. Par la suite elle apporta son aide aux maquis environnants en cachant des résistants. Elle était surveillée par la Sipo-SD de Lyon qui y fit plusieurs perquisitions. Le 19 mai 1944, la Sipo-SD accompagnée par la milice fit irruption dans l’abbaye. Le père Maurice fut tué à l’intérieur de l’abbaye par un soldat allemand. Amédée Neyret, âgé de 33 ans fut abattu dans sa bibliothèque d’un coup de revolver dans le dos. D’autres moines furent envoyés à la prison de Montluc, à Lyon.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque commémorative de l’abbaye de Notre-Dame des Dombes, à Le Plantay (Ain).
Il n’a pas été trouvé d’acte de décès.
Sources

SOURCES : Wikipédia, Abbaye Notre-Dame des Dombes.— Patrimoine de l’Ain.— site de l’association ajpN Notre-Dame des Dombes durant la Seconde Guerre mondiale.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable