Né le 3 octobre 1925 à Sainte-Ménehould (Marne), mort en action le 18 juillet 1944 à Trois-Fontaines-l’Abbaye (Marne) ; manœuvre ; FTPF-FFI.

Sur le monument aux morts</br> de Trois-Fontaines-l'Abbaye
Sur le monument aux morts
de Trois-Fontaines-l’Abbaye
Sur le monument aux morts</br> de Sainte-Ménehould
Sur le monument aux morts
de Sainte-Ménehould
SOURCE : 
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Abel Voiselle était le fils d’Alfred Lucien Voiselle, meunier, et de Marie Eugénie Génin, sans profession. Célibataire, il était domicilié chez ses parents rue du Moulin à Sainte-Ménehould (Marne), où il exerçait la profession de manœuvre.

il rejoignit un groupe de Francs-tireurs et partisans français (FTPF) constitué en juin 1944 dans l’ancien moulin de Daucourt au sud de Sainte-Ménehould. Passé dans le secteur de Coole (Marne), ce groupe procéda à des attaques de convois allemands le long de la route nationale 4, avant de gagner le maquis de Trois Fontaines implanté au sud de Sermaize-les-Bains (Marne) et de s’installer à la maison forestière de Brassa située sur le territoire de la commune de Trois-Fontaines-l’Abbaye (Marne).

Le 17 juillet 1944, les maquisards firent prisonniers un sous-officier et quatre soldats allemands lors d’une mission à Vanault-les-Dames (Marne), et les ramenèrent dans la maison forestière de Brassa. Le lendemain matin, sans doute à la suite d’une dénonciation, la maison forestière fut attaquée et incendiée par un détachement de soldats allemands. Abel Voiselle a été tué lors de l’attaque avec cinq de ses camarades, André Chauveau, Jacques Ferré, Raymond Gaillet, Ilia Golobovitch et Gabriel Trusgnach.

L’acte de décès numéro 5 concernant l’inconnu numéro 2, dressé le 18 juillet 1944 à l’état-civil de Trois-Fontaines-l’Abbaye, enregistrant le décès le 18 juillet 1944 au lieu-dit maison forestière de Brassa d’« un individu de sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie », a été rectifié par un jugement déclaratif de décès au nom de Abel Voiselle, rendu par le tribunal civil de Vitry-le-François le 17 mai 1945, et transcrit à l’état civil de Trois-Fontaines-l’Abbaye le 15 juin 1945.

Abel Voiselle a été reconnu « Mort pour la France » en 1945 et a été homologué FFI.

Dans la Marne, une stèle du Souvenir français a été apposée au pied du monument aux morts de Trois-Fontaines-l’Abbaye, qui rend hommage aux « Vaillants résistants du maquis de Trois-Fontaines ».
À Sainte-Ménehould, le nom d’Abel Voiselle, orthographié « Abel Woiselle », est inscrit sur la liste « FFI » du monument aux morts.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 198 544. – AD Marne, M 4774, membres de la Résistance tués au combat ou fusillés après capture, liste dressée à la demande du ministère de l’Intérieur en octobre 1944. – Lionel Fontaine, Patriotes dans la forêt de Trois-Fontaines 1943-1944, Chaumont, mars 2003. – État civil, Sainte-Ménehould (acte de naissance) ; Trois-Fontaines-l’Abbaye (transcription du jugement déclaratif de décès de l’inconnu numéro 2).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable