Né le 11 août 1909 à Redon (Ille-et-Vilaine), mort au combat le 3 août 1944 à Pipriac (Ille-et-Vilaine) ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Engagé en février 1944 dans le groupe de Résistance du Front national de Redon, il participa à des actions de propagande anti allemande et de soutien aux patriotes recherchés par la Gestapo.

Le 3 août 1944, une quinzaine d’officiers, sous-officiers et soldats FFI furent postés à Pipriac sur la route de Saint-Séglin afin de protéger une colonne américaine traversant la commune. Ils se trouvèrent face à des troupes allemandes dissimulées dans des champs, derrière des gerbes de blé. Un combat s’engagea aussitôt, mais avec une supériorité en nombre et en armement des Allemands, vite renforcés d’ailleurs par l’arrivée d’un second détachement allemand. Force fut de se replier sur Pipriac en attendant le secours de blindés américains. Dans cette lutte inégale, Fernand Huré trouva la mort ainsi que Francis Boursier et Robert Vuillemin.

Fernand Huré fut reconnu « Mort pour la France ». Une rue porte son nom à Redon. La mémoire des trois victimes est honorée par un monument à Pipriac.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 167 J. — SHD, Vincennes, GR 16P 299515 (nc). — Site Internet, Souvenir Français de Pipriac, La Croix des Rosais. — Mémoire des Hommes.

Daniel Heudré

Version imprimable