Mort en action le 23 août 1944 à Cannes (Alpes-Maritimes) ; civil.

Habitant de Mandelieu (Alpes-Maritimes), Janvier Passera fut le troisième civil évoqué par Gassend qui venait prêter ses services aux Américains sans avoir fait partie de la Résistance.
Lorsque le soir du 23 août, les parachutistes américains quittèrent Mandelieu pour avancer dans la vallée de la Siagne en direction d’une batterie allemande installée à Saint-Cassien et qui harcelait la flotte alliée croisant au large de Cannes, Francis Tonner, Henri Bergia et Léon Goyet leur servirent d’éclaireurs. La nuit tombée, alors qu’ils n’étaient plus qu’à deux cents mètres de leur objectif, un obus, déchiquetant Francis Tonner, tuant aux côtés des parachutistes américains un peu plus bas que Bergia et Tonner qui ne le connaissaient pas. Fut blessé un peu plus loin, Léon Goyet et cinq paras. Le troisième FFI du corps franc des MUR cannois était Marius Maurice Mascarello qui survécut malgré ses graves blessures.
Une rue à Mandelieu porte le nom de Janvier Passero.
Sources

SOURCE : Notes de Jean-Pierre Panicacci.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable