Né le 9 novembre 1919 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement le 26 août 1944 à Troyes (Aube) ; agent de police ; Résistant de la Résistance intérieure française (RIF).

Roger Guille était le fils de Maurice, mécanicien et de Marguerite Catherine Jouve. Il était célibataire et domicilié 26 avenue Pasteur à Troyes (Aube). Il exerçait le métier d’agent de police.
Le 26 août 1944 de durs combats eurent lieu toute la journée pour la Libération de Troyes entre les Américains et les résistants d’un côté et les Allemands de l’autre. Roger Guille fut tué dans les combats de rues à un endroit non déterminé. Il fut apporté mort à l’hospice Saint-Nicolas, rue de la Cité, à Troyes (Aube).
L’acte de décès fut dressé le 27 août sur la déclaration de Kléber Billon, sous-directeur des Hospices de Troyes.
Roger Guille obtint la mention « Mort pour la France » par décision du Secrétaire général aux Anciens combattants du 6 juin 1946 et fut homologué comme soldat de la Résistance intérieure française (RIF) le 4 janvier 1956.
Dossier SHD Caen AC 21 P 198154 (nc).
Son nom figure sur le monument aux Martyrs de la résistance et de la Déportation et sur la plaque commémorative apposée sur la façade du 3 rue de Rouen, à Reims (Aube).
Sources

SOURCES : troyes-25-aout-1944.skyrock.com/2063932816-Liberation-de-Troyes-et-de-l-Aube-le …— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable