Né le 11 novembre 1927 à Mériel (Seine-et-Oise, Yvelines), mort en action le 31 juillet 1944 à Chaumard (Nièvre) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) ;

André Bornet entra dans la résistance en juillet 1944 au maquis de Chaumard dans la forêt du Beau Vernois, dans le Morvan.
Le 31 juillet 1944 à 5h30 le maquis fut attaqué par l’ennemi suite à une dénonciation. Les maquisards qui étaient encore endormis furent massacrés. 22 d’entre eux perdirent la vie dont André Bornet.
Il est inhumé au carré des corps restitués du cimetière communal de Chaumard (Nièvre).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers GR 16 P 74574 et AC 21 P 27382 (non consultés).
Son nom figure sur la stèle du maquis de Chaumard, la stèle commémorative en bordure de la D 505, la plaque commémorative dans l’église, à Chaumard et sur la plaque commémorative de l’église, à Montigny-en-Morvan (Nièvre).
Sources

SOURCES : Jean-Claude Martinet Histoire de l’Occupation et de la Résistance dans la Nièvre 1940-1944, éditions Delayance, La Charité-sur-Loire, 1987.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable