Né le 31 octobre 1927 à Moulins (Allier), exécuté sommairement le 4 septembre 1944 à Neuvy-les-Moulins, aujourd’hui Neuvy (Allier) ; plombier-zingueur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jean, plombier, et de Valentine Duculty, foraine, domiciliés à Moulins, Antoine Sulliet -parfois prénommé à tort Antonin- était célibataire, plombier zingueur, domicilié 3 rue des Garceaux à Moulins.
Le 4 septembre 1944, lors de l’attaque de Moulins par les FFI de Néris-les-Bains, vers 14h15, les FTP se replièrent sur la route de Bourbon-l’Archambault. 4 jeunes se trouvèrent séparés sur la route où arrivaient les Allemands. Ceux-ci firent leur entrée sur la route quelques minutes après le départ du maquis. Guillaumet et ses camarades s’étaient alors dissimulés dans un fossé. Un soldat allemand arriva prêt à tirer. Les quatres jeunes gens se levèrent en criant "Camarades". L’Allemand prenant alors une grenade les tint au respect, jusqu’à l’arrivée de ses chefs. Les Allemands se saisirent d’eux, prirent leurs papiers et leurs noms, discutant fortement avec eux, puis un soldat trouva la mitraillette portée par Guillaumet. A ce moment, les Allemands bousculèrent Guillaumet, pendant que l’un deux passait derrière les prisonniers. Une rafale crépita et un coup de revolver, et tous les quatre ont été tués sur le coup. L’abbé Maurice Pernière qui était alors en vacances, put assister à la scène du premier étage de sa maison qui se trouve route de Bourbon-l’Archambault, à 50 mètres de là où les 4 jeunes furent exécutés. Les victimes sont Gaston Guillaumet, Bernard Lançon, Antonin Sulliet et Marius Gonthier.
Il sont mort le 4 septembre 1944 à 14h30 route de Bourbon à Neuvy-les-Moulins, devenue Neuvy (Allier).
Son acte de décès est cependant conservé sur les registres d’état civil de Moulins mais aussi de Neuvy. Le lendemain, 6 autres résistants arrêtés ont été fusillés dans le quartier de La Madeleine à Moulins, juste à côté. C’est le 5 septembre que les troupes allemandes quittèrent Moulins.
Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI.
Son nom figure à Moulins sur le Monument commémoratif des fusillés de la rue du Pont-Chinard ainsi que sur le Monument Commémoratif des martyrs de La Madeleine
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 558752, dossier Antoine Sulliet (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 552 et 908 W 85. — Gilles Lévy, Guide des maquis et hauts-lieux de la Résistance d’Auvergne, Paris, presses de la Cité, 1986, p. 23. — Mémorialgenweb. — État-civil Moulins et Neuvy.

Eric Panthou

Version imprimable