Né le 30 juin 1925 à La-Tronche (Isère), tué au combat le 17 août 1944 à Vaujany (Isère) ; sans profession connue ; résistant de l’Armée Secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Maurice MONON
Maurice MONON
Photo : André Lanvin-Lespiau, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0
Maurice Monon était le fils de Marcel et de Madeleine Brucelle.
La famille habitait à Jarrie (Isère).
Maurice Monon s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs de la section Armand du Groupe Mobile n°4 du maquis de l’Oisans, secteur 1 de l’AS Isère.
Le 17 août 1944, des soldats allemands de troupes de montagne investirent Vaujany (Isère).
Un groupe de résistants parmi lesquels figurait Maurice Monon les attaqua.
En position au au hameau de La Villette, pourvoyeur de munitions d’un fusil-mitrailleur, il fut tué net d’une balle en pleine figure, à quelques mètres de son frère, également maquisard.
Maurice Monon obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Jarrie, sur le Mémorial du maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère) et sur la plaque commémorative au maquis de l’Oisans à Vaujany.


Voir : Vaujany


Notice provisoire
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 38/4 — AVCC Caen, AC 21 P 105310 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — http://www.maquisdeloisans.fr

Jean-Luc Marquer

Version imprimable