Né le 13 août 1904 à Bordeaux (Gironde), mort en action le 12 juin 1944 à Lormes (Nièvre) ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Paul Pozzi Escot était le fils de Paul Henri, avocat à la Cour d’appel et de Hélène Françaoise Renée Dubois, sans profession. Il se maria le 9 juillet 1930 à Paris (XIIe arr.) avec Simone Adrienne Eugénie Legrand dont il divorça le 7 juillet 1943.
Il entra dans la Résistance dans la Nièvre, au maquis Camille issu de Libération-Nord et commandé par Pierre Henneguier, avec le pseudonyme "Pradelli".
Le 12 juin 1944, des hommes des maquis Julien et Camille saisirent des uniformes à la gendarmerie de Lormes (Nièvre), en vue d’une prochaine opération contre l’ennemi. Celui-ci informé envoya une troupe sur la ville et les maquisards embusqués sur les toits attaquèrent le convoi lorsqu’il traversa la commune. Les soldats allemands se déchaînèrent sur la population. Dix civils furent pris en otages et plusieurs bâtiments furent en partie incendiés. Il y aura huit morts dont cinq maquisards parmi lesquels Jean Olivier.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de naissance et fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC). GR 16 P 449989 et AC 21 P 138722 (non consultés).
Son nom figure sur la plaque commémorative apposée sur le mur de la mairie, à Lormes, sur le monument commémoratif du maquis Julien, à Saint-Franchy et la stèle commémorative Plainefas sur la D 235, à Saint-Martin-du-Puy (Nièvre).
Voir Lormes (Nièvre) 12 juin 1944
A compléter avec jugement de décès
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 138722 (nc) et GR 16 P 449989 (nc).— Wikipédia, Lormes ch. Histoire Du XIXe au XXe siècle.— Résistances en Morvan, Les combats du 12 juin 1944.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable