Né le 12 mai 1920 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort au combat le le 10 juin 1944 à Pinols (Haute-Loire) ; tourneur sur métaux ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI), membre du corps franc des Truands.

Fils de Raphaël et d’Olga, née Gaillard, Claude Delaneuville était tourneur sur métaux, domicilié à Randan (Puy-de-Dôme).
On ignore quand il rejoignit la résistance et le Corps franc des Truands au sein FFI du Mont-Mouchet. Il avait pour nom de guerre Jean Gautier. Le 10 juin, plus de 500 soldats allemands, épaulés par quelques SS, essayèrent d’attaquer le maquis du Mont-Mouchet en partant de Pinols (Haute-Loire), Ils furent stoppés par les hommes du corps franc de Truands qui payèrent leur résistance par de nombreux morts. Claude Delaneuville fut tué au carrefour des Quatre-Routes lors des combats de Pinols qui opposèrent les troupes allemandes aux FFI les 10 et 11 juin 1944 qui firent 54 victimes parmi les résistants.
Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI.
Son nom figure sur le Monument commémoratif du Corps Franc des Truands et de victimes civiles à Pinols, sur les monuments aux Morts à Randan.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 167746, dossier de résistant de Claude Delaneuville (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 115020, dossier Claude Delaneuville (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet. — MémorialGenweb. — Généanet.

Eric Panthou

Version imprimable