Né le 11 février 1923 à Bordeaux (Gironde), mort en action le 22 juin 1944 à Combovin (Drôme) ; officier des Forces Françaises Combattantes (FFC), Forces aériennes françaises libres (FAFL).

Edward Nash naquit dans une famille d’origine britannique installée depuis le XIXe siècle dans la région bordelaise.
Parvenu en Grande-Bretagne, il s’engagea dans les FAFL. Officier radio, il fut parachuté dans le Vercors afin d’assurer les liaisons avec les Alliés. En juin 1944, il était affecté au maquis de Combovin, au sud-ouest du Vercors. Avec trois autres résistants, Lucien Faure*, Hirsch – dit aussi Claude – Isacovici*, FFI, et Guy Wunderer*, un autre officier des FFC, il utilisait un émetteur installé dans la ferme des Grioles.
Lors de l’attaque allemande du 22 juin, ils combattirent jusqu’à épuisement de leurs munitions.
Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué FFC-FAFL (dossier homologation F.F.C GR 16 P 440151). Il est titulaire de la Médaille de la Résistance (Rosette) par décision en date du 24 avril 1946. Son patronyme est inscrit sur des stèles commémoratives à Combovin et, accompagné du seul prénom Joël, sur une plaque commémorative dans l’église Sainte-Marie-de-la Bastide à Bordeaux.


Voir Combovin (Drôme), 22 juin 1944
Sources

SOURCES : Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 268. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 174. Monument aux morts Combovin. — Robert Serre, Monographie : Le puits de la Ferme des Griolles à Combovin dans le Musée de la Résistance en ligne. — Acte de naissance et recensement de 1936 à Combovin (AD de la Drôme en ligne). — Geneanet. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 106006 et Vincennes GR 28P2267 et dossier homologation F.F.C GR 16 P 440151 (nc). — Stèle de Combovin à la mémoire de Edward Nash et de ses trois camarades

Dominique Tantin

Version imprimable