Né le 12 juillet 1900 à Walheim (Haut-Rhin), massacré le 21 novembre 1944 à Heidwiller (Haut-Rhin) ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Achille Scherrer était marié avec Marie-Louise Schich et père de quatre enfants. Il était domicilié 39 rue Principale à Heidwiller (Haut-Rhin).
Il était ouvrier ajusteur à la SNCF aux Ateliers du Matériel de Mulhouse.
Le 21 novembre 1944, des soldats ukrainiens d’une unité de waffen SS cherchaient à piller les maisons. Achille Scherrer s’opposa à eux en proférant des sentiments francophiles et des idées défaitistes. Il fut arrêté et jugé sommairement pour ses propos puis exécuté d’une balle dans la nuque. Le jour même Mulhouse et Heidwiller étaient libérées. Son corps ne fut découvert que trois semaines plus tard dans le vignoble. Il fut inhumé le 16 décembre 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 4 décembre 1945 et le titre d’interné politique le 25 mai 1964 et fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes, dossier SHD Vincennes GR 16 P 539382 (nc). Il est enregistré comme victime civile sur MGW.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Heidwiller et la plaque commémorative de la gare SNCF, à Mulhouse (Haut-Rhin).
Sources

SOURCES : Cédric Neveu dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éditions Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable