Née le 7 mai 1890 à Brioude (Haute-Loire), victime civile des combats de la Libération morte le 21 juin 1944 à Brioude (Haute-Loire).

Fille de Jean et de Agathe Léotoing habitait place d’Alger à Brioude. Elle avait épousé M. Langlade et eut au moins une fille.
Le 21 juin 1944, le poste allemand de Brioude, avec une quarantaine d’hommes, fut attaqué par les FTP du camp Wodli tôt matin. Madame Langlade, qui était alors dans sa cuisine, fut tuée net à 6h30.
Selon le témoignage de sa fille, la balle paraissait avoir été tirée du fond de la place d’Alger et donc provenir d’une arme des maquisards.
Cette attaque du maquis, jugée inopportune par certains, entraîna l’arrivée de renforts venus de Clermont-Ferrand et des représailles avec l’arrestation de tous les hommes pendant la journée, plusieurs étant déportés, tandis que des maisons étaient brûlés et le jeune Abel Jonget abattu en rejoignant sa maison en courant.
Sources

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 56 : crimes de guerre à Brioude. — "Il y a soixante-douze ans, les Nazis ont mis la ville à feu et à sang après une attaque du maquis", La Montagne, édition Brioude, 21 juin 2016.

Eric Panthou

Version imprimable