Né le 9 janvier 1925 à Cantaron (Alpes-Maritimes), mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; mécanicien ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils d’André (ou Andrea) et de Marguerite Madeleine Cobetto, Étienne Notier était mécanicien, installé à Saint-Gérons (Cantal). Il était célibataire.
Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, intégrant les FFI au sein de la 26ème Compagnie.
Il a été tué en participant aux combats de Clavières le 11 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.
Il a été reconnu Mort pour la France.
Son nom figure sur le monument aux Morts de Saint-Gérons, sur le monument commémoratif du 11 juin 1944 à Clavières ainsi que sur le monument commémoratif 1939-1945 de Laroquebrou.
Son décès a été constaté par jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 10 octobre 1946. Il n’a pas de dossier de Résistant conservé à Vincennes.
Sources

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 104048, dossier Étienne Notier (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 447324, dossier résistant Étienne Notier (nc). — Mémorialgenweb. — État-civil Clavières.

Eric Panthou

Version imprimable