Né le 6 mai 1918 à Lunegarde ou Fontanes selon le MGW (Lot), exécuté sommairement le 8 juin 1944 à Gramat (Lot) ; cheminot ; résistant de la Résistance intérieure française (RIF).

Antoine ou Antonin Joutet était le fils de Jean Pierre décédé le 7 avril 1944 et de Philomène, métayers à Gabaudet. Il était manœuvre auxiliaire à la SNCF au dépôt de Capdenac (Aveyron) depuis mars 1944.
Le 8 juin 1944, en fin d’après-midi, il rentrait en vélo de la gare de Gramat où il était allé chercher des horaires. Il s’arrêta pour discuter avec son ami Emmanuel Alvez. À ce moment arriva une colonne de la division SS "Das Reich". Les deux hommes furent fouillés, arrêtés et emmenés. Quelques heures après, le convoi militaire fut attaqué par des maquisards et Antoine Joutet tenta de s’enfuir mais il fut abattu au lieu-dit "Donnadieu". Le colonne poursuivit sa route vers la ferme du Gabaudet qui abritait des résistants et où séjournait la mère et les sept frères et sœurs d’Antonin. Les Allemands étaient au courant suite à une dénonciation. La maison fut incendiée et sa jeune sœur âgée de 16 ans qui voulait porter secours à sa mère et à une cousine Maria Lacan fut abattue en retournant vers la ferme.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur l’acte de décès le 26 juillet 1945 et fut homologué comme membre de la Résistance intérieure française (RIF).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Lunegarde (Lot).
Sources

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 313318 et Caen AC 21 P 358913 (nc). Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 816.— https://www.quercy.net/.../la-tragedie-de-gabaudet-8-juin-1944.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable