Né le 30 décembre 1906 à Agny (Pas-de-Calais), massacré le 21 mai 1940 à Gouy-en-Artois (Pas-de-Calais) ; cheminot ; victime civile.

Émile Lefebvre était le fils de Charles et de Berthe Évrard. Il se maria le 27 avril 1928 à Achicourt (Pas-de-Calais) avec Marine Houriez. Le couple était domicilié 1 rue Delaporte, cité du Petit-Bapaume, à Achicourt. Il eut deux enfants nés en 1929 et 1931.
Émile Lefebvre entra à la compagnie du Nord le 2 octobre 1928. Il fut nommé homme d’équipe, à Arras. Dans le Nord de la France, 600 personnes furent massacrées par les unités allemandes. Émile Lefebvre fut l’une d’elles. Il fut exécuté de deux balles de pistolet par les soldats allemands le 21 mai 1940 à la mairie de Gouy-en-Artois, dans la banlieue d’Arras.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument aux morts, à Achicourt et sur la plaque commémorative en gare, à Arras (Pas-de-Calais).
Sources

SOURCES : Laurent Thiery dans le Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 897.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable