Né le 29 mai 1904 à Locquignol (Nord), exécuté sommairement le 13 mai 1942 à Jolimetz (Nord) ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Maurice Messager entra à la SNCF et exerçait sous l’Occupation le métier de mécanicien.
Il entra dans la Résistance le 2 mars 1941 et rejoignit l’OCM le 1er janvier 1942 dans le secteur du Quesnoy, sous le commandement de Maurice Barbe. Il participa à des sabotages sur le matériel roulant allemand. Il se vit donc contraint de quitter son domicile et se cacha chez sa belle-mère à Jolimetz (Nord).
Il fut découvert dans sa cachette le 13 mai 1942 et abattu en tentant de s’enfuir. Il fut tué au combat selon MdH.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Jolimetz (Nord).
Sources

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 413556 et AC 21 P 92120 (non consultés).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 1032.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable