Né le 18 juin 1919 à Granges-sur-Vologne (Vosges), exécuté sommairement le 15 septembre 1944 à Domèvre-sur-Vezouze ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Louis Schleret était marié et père de deux enfants. Il était domicilié à Lunéville (Meurthe-et-Moselle). Il semblerait qu’il soit d’abord parti travailler en Allemagne entre janvier et mars 1942.
Il entra à la SNCF le 7 mai 1944 comme manœuvre auxiliaire au service de la Traction SNCF, au Dépôt de Blainville, à Damelevières (Meurthe-et-Moselle).
Il entra dans la Résistance au moment des combats de la Libération et rejoignit les FFI di département. Il fut arrêté à Lunéville le 9 septembre 1944 avec trois camarades par la Milice qui les remit à la Sipo-SD avant l’arrivée des Américains à Lunéville. Ils furent exécutés le 15 septembre 1944 à Domèvre-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle), où leurs corps furent retrouvés. Louis Schleret fut inhumé à Lunéville le 19 décembre 1944.
Il est inhumé dans le carré mixte, section K du cimetière communal, à Lunéville (Meurthe-et-Moselle).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" et fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF, à Damelevières, sur le monument aux morts, la plaque commémorative FFI et la plaque commémorative 1939-1945 de l’église Saint-Maur, à Lunéville (Meurthe-et-Moselle).
Sources

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 539844 (nc)— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1346.— Mémorial genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable