Née le 22 mars 1935 à Argentine (Savoie), abattue le 24 août 1944 par des soldats allemands, à Argentine ; victime civile.

Fille de Joseph Viallet et de Suzanne Barbier, cultivateurs, Raymonde Viallet, 9 ans, fut abattue par des soldats allemands alors qu’elle s’enfuyait avec sa mère, vers 17 heures au hameau des Bottets, commune d’Argentine, en Maurienne. Grièvement atteinte, elle mourut quelques heures plus tard.
Les soldats allemands incendièrent la maison dans laquelle reposait son corps. Elle est vraisemblablement la plus jeune victime de la répression en Savoie.
Elle a été déclarée Morte pour la France le 14 août 1945. Son nom est gravé sur le monument aux morts d’Argentine.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808W 1193.— État civil d’Argentine.

Michel Aguettaz

Version imprimable