Né le 4 mars 1923 à Mézières-sur-Issoire (Haute-Vienne), mort à l’hôpital des suites de ses blessures le 14 juillet 1944 à Périgueux (Dordogne) ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Jacques Labrousse s’engagea à l’âge de 17 ans au 15e régiment d’artillerie à Carcassonne. Il fut démobilisé le 29 novembre 1942 à la dissolution de l’armée d’armistice. Il entra alors à la SNCF comme manœuvre auxiliaire à la gare de Périgueux. En février 1944, il était devenu manœuvre et en juin, il fut nommé aide-ouvrier tourneur au service du Matériel et de la Traction. À la nouvelle du débarquement allié en Normandie, il entra dans la Résistance et rejoignit le maquis. Le 10 juillet 1944, il fut blessé dans l’attaque d’un train allemand par le maquis. Il fut transporté à l’hôpital, à Périgueux mais il décéda le 14 juillet.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué aux Forces françaises combattantes (FFC).
Il fut cité à l’ordre du régiment à titre posthume et reçut la Croix de guerre avec étoile de bronze.
Sources

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 326135 et AC 21 P 65913 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1559.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable