Né le 18 avril 1898 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), massacré le 19 septembre 1944 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ; cheminot ; victime civile.

Léon Blanpied était un ancien combattant de la Première Guerre mondiale qu’il fit au 54e régiment d’infanterie. Il fut décoré de la Croix de guerre. Il entra à la Compagnie de chemin de fer de l’Est en 1920 comme homme d’équipe à l’essai. Il se maria en 1926 et eut un enfant, né en 1929. Il gravit les échelons dans l’entreprise et lorsque la guerre débuta, il était inspecteur de 1re classe à Nancy. Le 19 septembre 1944, au cours d’une reconnaissance du poste K de Champigneulles touché par un bombardement, il fut atteint à plusieurs reprises par des balles tirées par des soldats allemands cachés sur la rive droite de la Meurthe. Il mourut dans la journée, à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle).
Il est inhumé au cimetière communal, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Sources

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1600.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable