Né le 18 janvier 1912 à Belfort (Territoire-de-Belfort), mort au combat le 28 août 1944 à Saint-Bonnet-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône) ; profession inconnue ; résistant de l’Armée secrète, soldat des Forces françaises libres

Célibataire, François Jules, Hippolyte, Jean Pillet était le fils de Jean Pillet et d’Olga, Hortense, Maria Willig, son épouse.
La base de données des militaires décédés pendant la Seconde Guerre mondiale indique qu’il appartenait à la 1ère DFL (Division française libre), mais il figure sur la liste des morts du maquis de Chambarand, secteur 3 de l’AS-Isère.
Il fut tué lors des terribles combats contre les Allemands qui eurent lieu le 28 août 1944 à l’Est de Lyon, sur les communes contigües de Saint-Laurent-de-Mure et Saint-Bonnet-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône), sur le territoire de cette dernière commune, à proximité de la Route Nationale 6.
François Pillet obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur la stèle F.F.I. de Saint-Bonnet-de-Mure et sur la plaque commémorative du camp de Chambarand à Viriville (Isère).


Notice provisoire


Voir : Saint-Bonnet-de-Mure, Saint-Laurent-de-Mure, 28 août 1944
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 478193 (nc) ; GR 19 P 38/5 — AVCC Caen, AC 21 P 134056 (nc) — Mémorial GenWeb.— Mémoire des hommes — État civil (acte de décès).

Jean-Luc Marquer

Version imprimable