Né le 19 avril 1884 à Marlieux (Ain), massacré le 10 juin 1944 à Villars-les-Dombes (Ain) ; cultivateur exploitant ; victime civile

Claude Buis était le fils de Benoit Buis (1842-1895), cultivateur, et de Françoise Baconnier (1852-1909), cultivatrice, son épouse.
Il se maria le 3 décembre 1910 à Birieux (Ain) avec Philomène Orcet. Ils eurent une fille, Claudine Buis (1911-1998).
Selon le recensement de 1936, il était cultivateur exploitant à Villars-les-Dombes (Ain), quartier de Villars-la-banlieue, à l’ancienne gendarmerie.
Le 10 juin 1944, le fusil d’un soldat allemand tué le 8 juin 1944 fut découvert à proximité du domicile de Claude Buis au cours d’une perquisition conjointe de la Gestapo, la Milice et le GMR (groupe mobile de réserve).
Claude Buis fut alors battu à coups de poing et de crosse puis trainé sur la sépulture du soldat allemand. Sur le retour, Claude Buis fut massacré d’une rafale de mitraillette au lieu-dit Le Pont de la Chalaronne.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Villars-les-Dombes.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Fonds du service du Mémorial de l’oppression et de la délégation régionale du Service de recherche des crimes de guerre ennemis, 3808 W 125 (nc). — Arch. Dép. Ain, état civil (registre des naissances), recensement.— AVCC Caen AC 21 P 320266 (nc). — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 78. — Geneanet. — Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable