Fusillé en 1943 ; Instituteur. résistant, réseau SOE Buckmaster-Frederick

En février 1943, Antoniotti débarqua clandestinement en Corse avec le sous-marin britannique Copobia. Membre du réseau Frédéric, il fut arrêté par les Italiens en juillet 1943. Parvenu à s’évader, il fut repris et fusillé.
Reconnu « Mort pour la France » (information non retrouvée dans la base de Mémoire des hommes), le nom d’Antoniotti figure dans le Livre d’or de la Résistance de la commune de Sartène.
L’incertitude sur l’identité et l’état civil d’Antoniotti reste entière. Ce nom ne figure pas dans la base des victimes civiles de Mémoire des hommes ; a contrario, il existe seize personnes du même nom dans la base des homologations, et deux parmi ceux qui ont été décoré de la médaille de la Résistance.
Sources

SOURCES. Sites Internet : Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale ; Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb.

Frédéric Stévenot

Version imprimable