Né le 20 avril 1905 à Grenoble (Isère), tué par les Allemands le 10 juin 1944 à Villard-de-Lans (Isère) ; gardien de la paix ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Noël, Émile, Clément Allégret était le fils de Pierre, coloriste, et de Marie, Zélie, Noémie Terrier, gantière, son épouse.
Incorporé en 1925 au 2e Régiment de Dragons, il passa le 6 juin 1925 au 6e Escadron d’automitrailleuses cavalerie et servit au Levant du 18 août 1925 jusqu’à la fin de son service. Il fut renvoyé dans ses foyers le 28 octobre 1926.
Le 1er avril 1930 à Grenoble (Isère), il épousa Marie, Hélène Rolland, dont il divorça.
Il arriva dans la région parisienne fin 1931.
Devenu gardien de la paix à Paris (Seine, aujourd’hui Paris) en 1935, il s’installa à Villard-de-Lans (Isère) à la fin de 1940.
Il épousa, Magdeleine, Gabrielle Borel le 8 avril 1943 à Grenoble.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 1er mars 1944.
Il fut tué alors qu’il procédait à l’arrestation d’un agent de la Gestapo à Villard-de-Lans (Isère) le 10 juin 1944.
Le décès fut constaté à son domicile de Villard-de-Lans.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, soldat des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Villard-de-Lans.


Voir : Villard-de-Lans
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 8830 (nc) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 6113 (nc) — Arch. Dép. Isère, RMM, 1R1690, fiche 327 — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — État civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable