Né le 11 mars 1923 à Trémouille (Cantal), mort le 17 août 1944 à Égletons (Corrèze) ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Paul, Adrien Chadel était le fils d’André et de Mélanie, Zoé Cingoudoux, cultivateurs-fermiers à Coinde, commune de Trémouille (Cantal).
En 1936, Adrien Chadel figure avec sa mère et ses sœurs sur le registre de recensement de Saint-Pierre (Cantal) mais son père n’y figure pas. La famille habite chez Élise Cingoudoux, la mère et grand-mère.
Vraisemblablement réfractaire au STO, Adrien Chadel avait rejoint un maquis du Massif central, peut-être d’abord dans le Cantal, vers la commune de Saint-Pierre limitrophe du département de la Corrèze, avant d’être engagé dans les combats de la Libération en Corrèze. Nous ignorons à quelle organisation de résistance (AS ou FTP) il appartenait. Son nom figure sur la liste des résistants morts du Cantal dans le dossier général de ce département à la cote GR 19 P 15/5 p. 240, mais nous n’en avons pas trouvé trace, pour l’instant, dans les dossiers relatifs à la Corrèze.
Il trouva la mort lors de la bataille d’Égletons (Corrèze) dans des circonstances que permettra d’éclaircir son dossier au Service Historique de la Défense.
Il fut homologué FFI et son nom est inscrit sur le monument aux Morts de la commune de Saint-Pierre dans le Cantal.

Voir Égletons (Corrèze), 14-20 août 1944
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/1, p. 240. — AVCC Caen, AC 21 P 40901 (nc). — Arch. Dép. Cantal, Recensement 1936, Saint-Pierre, 3M290, p. 3 et 4— Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — État civil en ligne, Arch. Dép. Cantal, 5 Mi 752/5, p. 88 (acte de naissance)

Dominique Tantin, Jean-Luc Marquer

Version imprimable