Né le 7 janvier 1921 à Paris (XIVe arr.), mort en action le 16 août 1944 à Égletons (Corrèze) ; résistant des Francs-Tireurs et Partisans (FTP).

En âge d’être requis pour le Service du Travail Obligatoire (STO), Marcel Dubar (écrit aussi, par erreur, Dubard) quitta la région parisienne pour trouver refuge en Corrèze, où il rejoignit les rangs des maquisards FTP. Il était sergent-chef dans la 231e Cie, Région 3, Sous-secteur A des FTP.
Il périt au combat le 16 août 1944 dans les combats d’Égletons lorsque les maquisards donnèrent l’assaut contre un bataillon du 194e régiment de sécurité de la Wehrmacht retranché dans le bâtiment de l’Ecole nationale professionnelle d’Égletons.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de la commune corrézienne d’Argentat-sur-Dordogne.

Voir Égletons (Corrèze), 14-20 août 1944
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 173839 et Vincennes, GR 16 P 193544 (nc). — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, p. 522. — Mémoire des Hommes, fiches individuelles et FFI-FTPFGR 19 P 19/5. — MémorialGenWeb.

Dominique Tantin

Version imprimable