Dix prisonniers résistants dont neuf appartenaient au maquis Surcouf (Eure), furent passés par les armes par l’occupant le 13 août 1944 à Angerville-la-Campagne (Eure) près d’Évreux.

Monument-Stèle aux dix fusillés d' Angerville-la-Campagne.
Monument-Stèle aux dix fusillés d’ Angerville-la-Campagne.
Plaque sur l'église de Beuzeville rappelant l'arrestation du 6 août 44 et le martyre de cinq maquisarts du Surcouf
Plaque sur l’église de Beuzeville rappelant l’arrestation du 6 août 44 et le martyre de cinq maquisarts du Surcouf
A Pont-Audemer : carré des 18 tombes à croix de Lorraine du maquis Surcouf. La 19e tombe est celle de Robert Leblanc.
A Pont-Audemer : carré des 18 tombes à croix de Lorraine du maquis Surcouf. La 19e tombe est celle de Robert Leblanc.
Le 13 août 1944, dix prisonniers résistants incarcérés à la prison d’Évreux (Eure) furent emmenés au petit matin par les militaires Allemands dans une carrière à ciel ouvert de la forêt ébroïcienne, commune d’Angerville-la-Campagne.
Après un simulacre de libération, les dix hommes furent massacrés par mitraillage depuis un camion bâché, achevés et laissés gisants dans la clairière. Neuf d’entre ces fusillés appartenaient au maquis Surcouf dirigé dans la région de Pont-Audemer (Eure) par Robert Leblanc. Ils avaient été arrêtés le 6 août 1944 à Beuzeville (Eure) par une formation armée de la Gestapo guidée par un groupe d’action des Brigades Antiterroristes (police de Rouen). Dès leur arrestation à Beuzeville, les prisonniers subirent la torture puis encore durant une semaine, à la prison d’Évreux.
Le dixième homme était Marceau Flandre qui, n’appartenant pas au maquis Surcouf était issu d’un autre groupe résistant.
Un monument-stèle a été érigé dans la clairière d’Angerville, rappelant les dix noms des victimes du massacre du 13 août 1944. Tandis qu’à Beuzeville, une plaque commémorative située côté nord de l’église de Beuzeville (Eure) comporte cinq noms de maquisards du Surcouf qui furent arrêtés et torturés en ce lieu le 6 août 1944, puis fusillés le 13 août à Angerville-la-Campagne : Pierre Feutelais ; Roger Montier ; Albert Pichon ; Fernand Ringeval et Julien Vauquelin. De plus, six des neuf maquisards du Surcouf assassinés à Angerville, ont leur tombe au carré du maquis Surcouf au cimetière de Pont-Audemer, parmi 18 résistants du groupe fusillés ou tués au combat.
BOUY Maurice, Louis. Alias La Fourmi au maquis
COQUELET René. Alias Coco au maquis
FEUTELAIS Pierre Alias Bernard au maquis
GILLAIN Louis Alias Gaston Le Braz au maquis
MONTIER Roger, René, Pierre Alias Le Lorrain
PICHON Albert, Armand Alias l’Aveugle au maquis
RINGEVAL Fernand, Lucien, Jean Alias Fernand au maquis
VARGIOU Antonio Alias Le Marseillais au maquis
VAUQUELIN Julien Alias La Boulange au maquis
FLANDRE Marceau, Paul
Sources

SOURCES : Service historique de la défense, dossiers individuels bureau résistance. — Mémorial Genweb : voir à Eure, Pont-Audemer, maquis Surcouf. — Raymond Ruffin Les Lucioles de ma nuit - Le maquis Surcouf en Normandie à Presses de la Cité 1976.

Version imprimable