Né le 9 novembre 1901 à Rzeszow (Pologne), assassiné par des Allemands le 7 août 1944 à Grenoble (Isère) ; musicien ; victime civile.

Juif polonais, Max, Meir Warszer était le fils de Mendel et de Sheindl Fischmann.
Avant la guerre il vivait à Krosno (Pologne) et était marié.
Il fut ténor d’opéra sous le nom de Madjôr Warscher et chanta souvent en Alsace entre 1936 et 1938, notamment devant la communauté juive. De nombreux articles de presse en témoignent.
La Tribune juive, dans son numéro du 25 mars 1938, fait le compte-rendu du concert qu’il donna à Colmar (Haut-Rhin) devant la communauté juive pour la fête de Pourim. L’article le dénomme "ténor viennois", spécialiste de Leoncavallo, Verdi et Puccini.
Le musée de l’héritage juif (The Museum of Jewish Heritage) à New York (États-Unis) conserve une photographie de Madjôr Warscher. Elle fut dédicacée à Georges Barach, premier ministre officiant de la communauté israélite de Nice le 26 février 1942.
Il gagnait sa vie à Grenoble (Isère), où il résidait au moins depuis avril 1943, en donnant des cours de chant. Il fut entre autres le professeur de Florent Gallino, chanteur lyrique et auteur de chansons, professeur de chant, dont la "Méthode psychovocale" s’inspire des enseignements de celui qu’il appela toute sa vie "Le Maestro".
Madjôr Warscher fut assassiné à son domicile, 1 montée du Rabot, le 7 août 1944, tué par des Allemands, selon un document trouvé dans le fonds du Mémorial de l’oppression aux Archives départementales du Rhône et de la Métropole de Lyon.
Le même jour, deux résistants, juifs polonais, Maurice Brzezinski et Maurice Grinwald et un troisième homme resté inconnu, furent arrêtés dans un café de Grenoble par des membres des JEN dirigés par Guy Éclache. Conduits à l’aérodrome de Grenoble, ils furent exécutés dans un hangar. Fait troublant, l’inconnu portait une veste portant les initiales M. W., initiales peu courantes.
Les deux événements auraient-ils un lien ?
Le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem (Israël) le recense parmi les victimes de la Shoah.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 408286 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 529. — Museum of Jewish Heritage. — Base de données de Yad Vashem. — Italopera, novembre 2014. — La Tribune juive Strasbourg-Paris, n°12, 25 mars 1938. — Informations transmises par la fille de F. Gallino.— État civil (décès).

Jean-Luc Marquer

Version imprimable