Né le 13 octobre 1922 à Tréglonou (Finistère), mort en action le 6 août 1944 à Lannilis (Finistère) ; marin pêcheur ; résistant FFI.

Domicilié au bourg de Tréglonou, village situé à proximité de la côte des Abers, dans le Finistère Nord, Roger Stéphan était marin pêcheur.
Les résistants FFI très actifs dans le secteur réceptionnèrent le 2 août 1944 à Tréglonou, un parachutage d’armes. Sur ordre du commandement FFI, ils prirent le maquis à Kériel le 5 août 1944, et attaquèrent le camp militaire allemand du bois du Manoir de Kerbabu situé à deux kilomètres de Lannilis. Les occupants informés, avaient regroupés une centaine de soldats alors que les FFI comptaient sur un effet de surprise à une heure du matin ainsi qu’un nombre limité d’adversaires. Les FFI en décrochant perdirent dix hommes tués ou achevés, dont Roger Stéphan.
Les victimes étaient : Jean Caraès, François Coum, François Falhun, Prosper Guiziou, Jean-François Laot, Jean-Louis Landuré, Olivier Le Bris, François Rolland, Roger Stéphan et Théophile Troadec.
« Mort pour la France », il fut homologué Interné résistant (IR) et médaillé de la Résistance par décret du 29 novembre 1955 (JO 13 décembre 1955).


Lannilis (Finistère), Manoir de Kerbalu, 6 août 1944
Sources

SOURCES  : Arch. Dép. Finistère, fonds Alain Le Grand. — SHD, Vincennes, GR 16 P 556996 (nc). — AVCC, Caen, AC 21 P 678217 ; AC 21 P 162235 (nc). — Georges-Michel Thomas, Alain Le Grand, Le Finistère dans la guerre 1939-1945, tome 2, Éditions de la Cité, 1981.

Annie Pennetier, Claude Pennetier

Version imprimable