Né le 30 mars 1924 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), mort en action le 29 mars 1944 à Sarrazac (Dordogne) ; Armée secrète (AS) homologué DIR.

Natif de Longwy bas, domicilié à Longwy (Meurthe-et-Moselle), résistant AS, Pierre Jacob mourut au combat le 29 mars 1944 à Sarrazac (Dordogne) à dix-neuf ans. Le même jour, à Sarrazac, un affrontement de Armée secrète avec les troupes allemandes fit plusieurs morts. Dans un premier temps, le groupe de maquisards, placé sous le commandement de Serge Quignot, s’était heurté à un détachement allemand au village du Mas en voulant récupérer des armes. Après s’être repliés, les Allemands revinrent en force et les maquisards eurent quatre tués parmi lesquels Pierre Jacob.
Il fut déclaré « Mort pour la France » et homologué "Déporté et interné résistant" (DIR), ce qui peut laisser supposer qu’il aurait été exécuté après avoir été capturé.
Il figure sous le nom de Jacob Henri, à Sarrazac, au Mas, sur le monument aux "Victimes du nazisme, abattus dans l’accomplissement de leur devoir le 29 mars 1944, avec René Astier, André Chaufaille, Serge Guignot et Elisa Meze.
Sources

SOURCES : FNDIRP, Association du Bassin de Longwy, Livre d’or de la Résistance. — Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 58532 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 p 303 225 (nc). — Mémorial genweb. — Notes de Dominique Tantin.

Claude Pennetier

Version imprimable