Né en 1908 à Dijon (Côte d’Or), mort suicidé le 27 juillet 1944 à Dijon ; employé PTT ; chef du réseau Radio-Patrie du Jura.

Jean Nicole était marié et père de quatre enfants. Il travaillait comme employé des PTT. Il devient chef de groupe du réseau SOE du Jura qui est connu sous plusieurs noms : Scholar, Louis-Mesnard, Radio-Patrie.
Les Allemands cernèrent leur PC, situé au pavillon des Orphelins (entrepôt des fromageries Graf) à Dole, le 26 juin 1944. Les résistants, qui avaient réceptionné la veille un parachutage massif de containers, y étaient finalement revenus, à cause de barrages sur les routes. Ce fait n’était pas connu d’un agent de liaison, arrêté, qui révéla la localisation du PC. Les résistants se cachèrent dans le double toit, mais finirent par être découverts et incarcérés à la prison de Dole.
Jean Nicole fut transféré à la prison de Dijon où il se pendit dans sa cellule le 27 juillet 1944.
La Médaille de la Résistance lui fut attribuée à titre posthume en 1946.
Une plaque, devant le pavillon des Orphelins, commémore les résistants du réseau.
Sources

SOURCES : Arch. Nat. 72AJ/39 dossier n° 2, pièce 10b. Témoignage du docteur Robert Morel, recueilli par Georges Bourgin, 25 juillet 1948. — Arch. Nat. 72AJ/39 dossier n° 2, pièce 10c. Liste des agents P2 de la région d’Arles (Bouches-du-Rhône), sans date. — André Robert, « Plaques du réseau Buckmaster. ‘‘Les Orphelins’’, Dole (Jura) », Musée de la Résistance en ligne. URL : museedelaresistanceenligne.org/media10562-Plaques-du-rA — « Jean NICOLE », Musée de la Résistance en ligne. URL : http://www.museedelaresistanceenligne.org/personne.php?id=43815. — Déborah Sautel, La mort comme dernier recours. Les suicides des résistants de France 1940 - 1944, Mémoire de Master 2, Université d’Angers, 2021.

Déborah Sautel

Version imprimable