Né le 27 janvier 1927 à Le Teil (Ardèche), exécuté sommairement le 29 août 1944 à Saint-Germain (Ardèche) par les troupes allemandes ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Gaston, Régis Vigne était le fils de Maurice, Gaston, Gabriel Vigne et de Maria Dolorès Escriva, son épouse.
La famille était domiciliée au Teil (Ardèche).
Gaston Vigne s’engagea dans la Résistance et rejoignit le secteur D de l’AS-Ardèche, 66e compagnie.
Le matin du 29 août 1944, il faisait partie d’un élément de reconnaissance d’une quinzaine d’hommes du secteur D montés sur un camion.
À l’entrée de Saint-Germain (Ardèche), ils furent surpris par un tir nourri de mitrailleuses de soldats allemands en retraite qui y cantonnaient.
Gaston Vigne, Albert Di Schino, Henri, Jean BERTRAND et René Helly mirent en œuvre un fusil mitrailleur afin de permettre à leurs camarades de se replier, mais l’arme s’étant enrayée et encerclés par de nombreux assaillants, ils durent mettre bas les armes.
Les quatre hommes furent ensuite sommairement exécutés près du pont sur l’Auzon.
Gaston Vigne obtint la mention « Mort pour la France ».
Il est enterré au cimetière communal du Teil.
Son nom figure sur le monument érigé près du pont sur l’Auzon à Saint-Germain et sur les monuments aux morts du Teil (Ardèche).


Voir : Saint-Germain (Ardèche), 25 et 29 août 1944
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 171819 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 594063, sans homologation (nc) ; GR 19 P 7/31, p. 45. — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 205. — Adolphe Demontès, L’Ardèche martyre, Imp Mazel, Largentière, 1946. — Louis-Frédéric Ducros, Montagnes ardéchoises dans la guerre, tome III, ECA, 1982, p. 395. — Mémoire des hommes. — Mémorial Genweb. — État civil, acte de décès n° 8.

Jean-Luc Marquer

Version imprimable